Petite région de charme entre les Vosges et le Rhin, l’Alsace est grande par sa renommée. Au carrefour des mondes germanique et latin, elle cultive l’Histoire avec passion mais s’inscrit dans le mouvement d’une Europe moderne et ouverte sur le monde.

Classées parmi les plus belles de France, les cités alsaciennes remportent chaque année les grands prix du fleurissement national. Au fil de leurs fêtes et de leurs traditions, elles ont su préserver une forte identité fondée sur un certain art de vivre.

Une gastronomie célèbre de par le monde, un patrimoine d’une richesse remarquable, un sens de l’accueil particulièrement développé : l’Alsace avec ses deux départements vous apporte le meilleur dans le plus beau des écrins.

Pour partir à sa découverte à votre rythme, il vous suffira de suivre votre inspiration : des surprises vous attendent au détour de chaque page.

Du printemps à l’automne, une multitude de fêtes fait la part belle au folklore et produits du terroir.

L’énergie du printemps

Tout d’abord, les Carnavals déboulent dans les villes et villages, dont certains maintiennent le rite païen des lancers de disques enflammés. Ils font place aux festivités dédiées à l’humour, aux traditions de Pâques et aux rites du printemps que fête Obernai, par exemple. L’agneau pascal en biscuit est coutumier des vitrines de nos boulangers ou pâtissiers. Les premières fêtes du terroir s’animent, ainsi que marchés aux puces, vide-greniers, foires et autres bourses à thèmes… En mars, laissez-vous tenter par le relooking avec le salon Mode et Tissus de Sainte-Marie-aux-Mines ! En mai, concerts et festivals font leur apparition, parcs et jardins s’ouvrent à la visite… Wissembourg et ses festivités de Pentecôte offre un concentré de traditions, les feux de la Saint-Jean embrasent le ciel de juin dans les vallées vosgiennes et Thann perpétue sa crémation des trois sapins.

L'été par monts, vaux et piémont

Fidèles à la tradition des fêtes patronales, les Messtis (jour de la messe) battent leur plein en été. Ils se déclinent aujourd’hui en corsos fleuris et toutes sortes de manifestations autour de l’artisanat, des coutumes locales, du folklore : Streisselhochzeit à Seebach en juillet, Fête des Ménétriers à Ribeauvillé fin de l’été… D’autres reconstitutions renouent avec le Moyen Age, comme au château du Hohlandsbourg. Un peu partout, spectacles vivants à folle ambiance, concerts ou festivals plus intimistes offrent un panel de découvertes. Des Vosges au Rhin, l’Alsace s’anime : fêtes montagnardes et champêtres des vallées vosgiennes, foires et fêtes du vin le long du vignoble. En plaine d’Alsace, les cœurs historiques ceints de canaux de Colmar ou Strasbourg vous invitent à la flânerie. Entre ces deux villes, la choucroute fête sa récolte de fin août à mi-septembre. Les produits du terroir restent incontournables durant tout l’été !

L’automne des vendanges à l’entrée dans l’hiver

Après les moissons, les récoltes donnent lieu à une succession de fêtes gourmandes. Les vendanges, elles, sont célébrées dans les localités du vignoble les week-ends de fin septembre à octobre ! L’automne renoue avec les bourses, puces et foires à thème. Aux premiers frimas, choucroute et bäckeoffe sont des plats appréciés. En Alsace, terroir, nature et culture ne sont jamais loin. Les nombreux musées offrent des occasions de découvertes merveilleuses. La nature, fort belle en automne, aussi : brame du cerf dans les Vosges du nord, chaumes et fermes-auberges des Hautes Vosges… Autrefois, la Saint Martin (11 novembre) clôturait l’année économique. Dès novembre débutait la période des veillées réunissant familles et voisinage. En Alsace, on creusait et éclairait des betteraves - non des potirons ! - pour représenter les morts. Ces farandoles de lumière, alliées à la chaleur et convivialité des veillées annonçaient l’attente de Noël…

Le temps de Noël

En Alsace, Noël se prépare activement durant l’Avent, temps d’attente de la venue du Christ qui compte quatre dimanches. Jadis abordée « corps et âme » par le jeûne, cette période voit perdurer nombre de coutumes, diffusées de par le monde ! Tel le sapin de Noël, authentique alsacien, comme l’atteste sa mention de 1521 à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, ou les fameux Wihnachtsbredle, petits gâteaux de Noël à la symbolique très ancienne. Noël se conjugue au pluriel : effervescence des marchés Noël, moments intimes de spiritualité lors des concerts ou chorales, découverte des traditions gourmandes… Quant au Saint-Nicolas, à l’effrayant Hans Trapp, Père Fouettard alsacien, ou à la fée de Noël, alias Christkindel, le Père Noël les a quelque peu évincés. Mais ils s’invitent ça et là, à l’Ecomusée d’Alsace, par exemple. L’Epiphanie clôture le cycle de Noël, le sapin est dépouillé, la crèche rangée, comptines et chants deviennent lointains murmures...